L'ALDILA Index du Forum
 
 
 
L'ALDILA Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Phantasm (1979)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Films Années 70 -> Fantastique et Etrange
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 19:55:50 (2009)    Sujet du message: Phantasm (1979) Répondre en citant

Phantasm
de Don Coscarelli (1979)




avec Michael Baldwin, Angus Scrimm,  Reggie Bannister, Bill Thornbury,  Kathy Lester,  Kenneth V. Jones, Susan Harper,  Lynn Eastman,  David Arntzen, Bill Cone,  Ralph Richmond,  Mary Ellen Shaw,  Kate Coscarelli.


Orphelin, Mike, élevé par son frère Jody, est le témoin de phénomènes étranges. Pendant la cérémonie de l'enterrement du meilleur ami de son grand frère, il est intrigué par le croque-mort, qui semble doté de pouvoirs surnaturel.
Mike reste intrigué par lui et les pompes funèbres près du cimetière ou il officie.
La nuit venue,il s'introduit discrètement dans le bâtiment, pour y découvrir les terrifiants secrets qu’il renferme.


Phantasm reste une œuvre précieuse et culte dans l'univers du cinéma d'horreur car après son visionnement il reste longtemps en mémoire....
Don Coscarelli a réussi a créer un univers unique et particuliers qui a marqué toute une génération de fans de cinéma de genre et qui a jamais a donné un nouveau bad guy au cinéma : un croque-mort, The Tall Man !!!!
Ce croquemort immense et inexpressif , maître de ses boules volantes tueuse (une seule présente dans ce film mais bien plus nombreuses et variées dans les opus suivants !) assisté par d'horribles petits êtres, semble a jamais régner sur le monde silencieux des cimetières.
Mais on n'apprendra rien sur sa véritable identité, ses origines, ses motivations et encore moins son nom. Pour seul indice une photo datant du début du siècle nous poussant a croire qu’il est dans notre monde depuis fort longtemps....
Un méchant loin des clichés pour un film voguant loin des sentiers battus, tant ce film au synopsis assez simple étonne et déstabilise par les options choisies par son réalisateur.


Car il est presque impossible de tout comprendre dès la première vision car Don Coscarelli pour sa première réalisation,a eu l'intelligence de nous laisser interpréter son film selon notre propre perception de l'histoire, mais sans jamais que cela ne devienne pesant ou ennuyeux.
D'ailleurs faut-il vraiment saisir les tenants et les aboutissants de ce film pour en apprécier sa richesse ? La réponse est simple : non !


C'est l'une des forces de cette œuvre atypique et dont l'onirisme nous enveloppe dans un sommeil éveillé, entre rêve et cauchemar, de la première a la dernière scène.
Il est amusant de voir a quel point Les Griffes de la Nuit, réalisé plus tard, se rapproche parfois de ce film sur ce point....mais  là où Wes Craven reproduit systématiquement les séquences d’éveil et  de rêve, ce qui bien évidemment va au détriment de l’ambiguïté de ses séquence, Don Coscarelli fait définitivement disparaître les frontières entre le rêve et la réalité !


De plus ce film est magnifiquement photographié par Don Coscarelli tant sur les plans "extérieurs" du cimetière ou des poursuites en voiture au milieu d'une nuit inquiétante et envoûtante, que dans son agencement précis et élégant dans ses scènes dans les pompes funèbres. D'ailleurs le cadre du funérarium froid, épuré et totalement immaculé rend les interventions de la boule gardienne encore plus impressionnantes et efficaces. Quand celle-ci percute de plein fouet sa proie pour lui trouer le crane, les giclées de sangs viennent recouvrir les murs accentuant encore le contraste avec la blancheur impeccable des lieux.


La sublime musique  entêtante, au même titre que le thème « Halloween » de John Carpenter,
renforce un peu plus l'indicible atmosphère du film, nous plongeant un peu plus sous la ligne de flottaison de la compréhension intégrale de l'œuvre. Une sensation étrange mais très agréable au final !


Ici les acteurs sont excellents et nous proposent des rôles loin des clichés habituellement croisés dans le cinéma horrifique. Chaque personnage est bien écrit et assez développé pour le rendre attachant. Que ce soit le gamin Mike (A. Michael Baldwin), qui rend parfaitement crédible son personnage, ou Reggie Bannister (dans son propre rôle) et Jody (Bill Thornburry), tous apportent leur pierre a la réussite du film.
Mais bien évidemment, Angus Scrimm (The Tall Man), est le véritable attrait de la série des Phantasm ! Impressionnant par sa taille, il réussit l'exploit d'inquiéter et d'effrayer sans exprimer la moindre émotion. Un non-jeu qui propulse son personnage dans l'antre des plus grands méchants de l'histoire du cinéma d'horreur. Mais la ou certains se réfugient derrière un masque, lui avance a visage découvert, le regard sombre et glacial, ne laissant aucun doute sur ses intentions !


Pour un premier film et a budget réduit les effets spéciaux impressionnent principalement grace aux attaquent fluides et très sanglante de sa sphère métallique ! La disparition entre le diapason géant de Mike dans l'autre monde et la scène de la boite qui apparaît chez la voyante sont de bonnes factures.
Même si deux ou trois effets sont quelques peu défaillants (la scène de la mouche, la vision de l'autre monde et la transformation homme/femme) dans l'ensemble pour un film approchant de son trentenaire, c'est plutôt une belle réussite !


Pour être pointilleux on notera que le début du film est un peu faible (dialogues convenus, transformation homme/femme lors du premier meurtre et passage brutal du meurtre a l'enterrement) mais très vite Don Coscarelli redresse la barre pour ne plus la lâcher jusqu'à son final.
Un final que le second volet tentera d'expliquer avec plus ou moins de réussite. D'ailleurs il est a noter que les deux premiers volets s'enchaînent directement dans le même esprit que les deux premiers Halloween...


Grand moment de cinéma onirique et horrifique Phantasm mérite largement sa  place au rayon de film culte et inégalable....
Un vrai classique trop souvent méconnu du cinéma fantastique contemporain, que seule l'édition en dvd pourrait lui rendre enfin  justice !









Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 19:55:50 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Films Années 70 -> Fantastique et Etrange Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com