L'ALDILA Index du Forum
 
 
 
L'ALDILA Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Massacre à la Tronçonneuse 3D (2013)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Films Années 2010 -> Horreur et Epouvante
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Mar 11 Juin - 16:07:07 (2013)    Sujet du message: Massacre à la Tronçonneuse 3D (2013) Répondre en citant



Massacre à la Tronçonneuse 3D
(Texas Chainsaw Massacre 3D)
de John Luessenhop (2013)

avec Alexandra Daddario, Tania Raymonde, Trey Songz, Keram Malicki-Sanchez, Shaun Sipos, Scott Eastwood, Thom Barry, Richard Riehle, Paul Rae,Dan Yeager, Elena Sanchez, Bill Moseley.


Heather Miller vit paisiblement avec son petit-ami Ryan tout en ignorant ses véritables origines.
Un jour, Heather reçoit un testament d'une certaine Verna Carson (Marilyn Burns)qui s'avère être sa grand-mère décédée, mère de Loretta Sawyer.
Elle se décide à aller au Texas pour recevoir la propriété dont elle hérite. Ryan et un couple d'amis l'accompagnent.
Ils vont découvrir que cette maison n'est pas complètement inhabitée.




Pour commencer un petit rappel sur la franchise pour mieux situer ce nouvel opus :
Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre 1974), Massacre à la tronçonneuse 2 (The Texas Chainsaw Massacre 2 1986), Massacre à la tronçonneuse 3 : Leatherface (Leatherface: The Texas Chainsaw Massacre III 1990), Massacre à la tronçonneuse, la nouvelle génération (Texas Chainsaw Massacre: The Next Generation 1994), le remake Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre 2003), Massacre à la tronçonneuse : Le Commencement (The Texas Chainsaw Massacre: The Beginning 2006) et donc ce Massacre à la tronçonneuse 3D (Texas Chainsaw
3D 2013) qui intervient 39 ans après le premier Massacre à la tronçonneuse.




Le film s'ouvre avec un générique entrecoupé des scènes les plus connues du premier film jusqu'à l'évasion de Sally.
Une bonne idée qui permet au nouveau métrage de démarrer immédiatement après la fin du film de Hooper.
On y voit le shérif Hooper qui arrive seul (!!!!) devant la maison des Sawyer et demande à ces derniers de se rendre.
Ils acceptent dans un premier temps, tout du moins de lui remettre Leatherface (tout en précisant que la famille c'est sacré !) mais subitement arrivent les habitants de Newt (la petite bourgade proche de leur maison) qui veulent faire justice eux-mêmes. Une fusillade éclate et la maison est incendiée.
Un début qui ressemble à celui de The Devils Rejects de Rob Zombie, très rythmé ...mais qui déjà affiche les limites et les invraisemblances du film.
Mais le plus terrible pour ce qui devait être une suite directe, après l'introduction, on se retrouve de nos jours, soit 39 ans après.




Si faire une suite directe au chef d'oeuvre de Hooper était une excellente idée (entre les deux premiers films de la série il y a la place de raconter une histoire originale), en plus en ayant la bonne idée de rappeler les faits dans un générique bien sentit, pourquoi ensuite ne plus se tenir à cette idée.
Dès que le nouveau film débute, on est étonné des personnages coincés dans la maison. Ils ne ressemblent pas du tout à ceux vu quelques instants auparavant (là on a l'impression d'avoir à faire à des "redneks" grimés en ZZ Top !!!).
La présence féminine et du bébé peut s'expliquer par la vision du remaque de Niespel, et surtout par l'orientation prise pour ce nouveau Texas chainsaw.
Une nouvelle mouture qui se réfère autant à l'originale qu'au remake, mais qui ne parvient pas à atteindre son but par d'innombrables maladresses.




Dès l'arrivée de Heather devant la maison de sa grand-mère, elle est accueillit par l'avocat qui gère la succession et lui remet une lettre de Verna donc la grand-mère, ainsi que les clefs de la maison en lui précisant bien qu'elle doit impérativement lire cette lettre car elle est très importante.
En effet le contenu de cette lettre et les révélations qui s'y trouvent (la présence de Leatherface dans la maison) auraient tout simplement changé le court de l'histoire.
Là encore, Heather lira le courrier quasiment à la fin du film (pourquoi donc ?) et le plus invraisemblable est que l'avocat sait ce qu'elle contient mais il ne le lui dira que vers la fin également quand Leatherface aura déjà largement contribué au massacre de ses amis.
Incohérence, invraissemblance qui s'accumulent en moins de 20 minutes de métrage et qui ne s'arrêteront jamais.




Les clins d'oeils aux oeuvres de 1974 et 2003 sont nombreux, certains en forme d'hommage (la présence de Gunnar Hansen et Marilyn Burns dans de petits rôles), d'autres modifiés sans brio (ici l'auto-stoppeur n'est pas de la famille des tueurs, la poursuite à l'intérieur de la maison entre Leatherface et Heather se poursuivant sur le toit avant d'aboutir par un saut dans le vide qui n'aura guère de conséquences)) et bien la présence des maisons (celles des deux film).
Mais encore une fois, le déroulement est un amas d'incohérences qui font que l'univers du film est constamment risible.
On se pose des questions continuellement pour essayer de donner un semblant de logique aux scènes que l'on découvre, une recherche d'un minimum de cohérence pour tenter de suivre l'histoire d'Heather et ses amis.
Peine perdue, dès qu'on semble s'orienter vers une forme de logique, le plan suivant vient le contredire.
De plus le film regorge de sous intrigues qui n'ont aucunes influences sur le comportement des personnages (ainsi le petit ami de l’héroïne la trompe avec sa meilleure amie, mais comme ils se feront tuer sans qu'elle ne le découvre, à quoi bon s'orienter vers ce genre de développement ?).




Pour finir concernant le scénario, en faisant abstraction de l'age de l’héroïne (elle est bébé en 1974 et âgée d'une vingtaine d'années de nos jours !), non seulement la psychologie des personnages est quasi-inexistante (pour ce genre de film ce n'est pas forcément une surprise) mais le comportement de son héroïne, dans le final d'une idiotie incroyable, qui découvre qu'elle est de la même famille que Leatherface, devient soudainement une cousine très consciliente, lui sauvant la vie, alors qu'il vient juste d’occire ses meilleurs amis et son petit ami. Sans compter sur le bon shérif Hooper (le même qu'au début du métrage) qui laisse filer ces gentils cousins, oubliant apparemment les nombreux meurtres barbares que notre cher Leather à commis depuis 40 ans !




Si le film navigue constamment entre navet et nanards, il possède malgré tout quelques rares points positifs.
Une fois qu'il est établit qu'Heather appartient à la famille de Leatherface, les autochtones la prennent en chasse au même titre que notre tronche de cuir pour éradiquer toute la famille Sawyer, les impacts de la tronçonneuse sur les chairs sont très impressionnant et le personnage de Leatherface est plutôt crédible la plupart du temps.
On aura droit à quelques scènes rapellant le premier film assez bien fichues (le coup de l'accrochage au crochet de boucher par exemple), une scène où durant le carnaval (evènement complètement sous exploité dans le film) notre tueur se retrouvera nez à nez avec un mome déguisé en jigsaw quiv iendra le défier avec une machette en plastique mais pour le reste la déception terriblement cruelle d'assister au pire des volets de cette franchise.




Dans le principe l'idée d'une suite directe avait tout pour plaire mais malheureusement le scénario invraisemblables ne joue pas en sa faveur.
En cumulant tellement de tares, en noyant son métrage sous un florilège d'idées saugrenues et en s'embourbant avec des références qu'il ne maîtrise absolument pas, John Luessenhop nous offre probablement le pire épisode de cette série (pourtant déjà mise à mal par le 4 ème épisode).
Visuellement son métrage est assez réussi sans être révolutionnaire, mais en ne prétend que trop peu d'attention à ses personnages et à la logique du déroulement de l'action, il s'égarre jusqu'à par instant nous donner une forme de nouveau remake plutôt qu'une réelle suite, instaurant trop rarement de vrais moments de tension et malgré quelques scènes sanglantes plutôt réussies.
Ce Massacre à la tronçonneuse 3D est un échec consternant, qui même avec ses effets 3D, aura peu de chance d'échapper au titre de pire film de la franchise. Il est tant que Leatherface coule des jours heureux enfermés dans sa cave...RIP.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Juin - 16:07:07 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Films Années 2010 -> Horreur et Epouvante Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com