L'ALDILA Index du Forum
 
 
 
L'ALDILA Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Remake story

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Based on a True Story -> Les Dossiers de l'Ecran
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Lun 3 Juin - 15:04:29 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Un remake (du verbe anglais to remake qui signifie « refaire ») est un film adapté à partir d'un film existant précédemment.
En fonction des choix des nouveaux réalisateurs et/ou producteurs, le nouveau contenu peut être plus ou moins fidèle à l'original , mais il s'inspire/copie toujours le scénario original qui a déjà été filmé, voir du livre/roman dont s'inspirait déjà la première oeuvre ce qui fait que le remake et l'adaptation cinématographique sont de très proches parents.

Les remakes se comptent par centaines voire par milliers dans l'histoire du cinéma.
Dès 1892, Auguste et Louis Lumière font plusieurs versions de L'Arroseur arrosé afin de multiplier les angles de vue mais aussi pour fournir plusieurs copies, forcément légèrement différentes les unes des autres. Une forme de remake du aux limites de la technologie naissante de l'époque.

Les remake correspondent généralement à une minimisation de la prise de risque de la part de la production, s'appuyant le plus souvent sur la renommée d'un film célèbre, parfois aussi sur le désir de « dépoussiérer » un film moins connu ou pour le réalisateur de retravailler son propre film (l'exemple le plus connu étant L'Homme qui en savait trop réalisé par Alfred Hitchcock en 1934 puis refait en 1956 à son arrivé aux USA)
Le cinéma américain, plus que tout autre, y a eu abondamment recours (jusque dans les années 1960, il s'agit essentiellement d'un cinéma de reprise) en puisant dans ses propres films mais également dans les succès des cinématographies étrangères, auquel son public est assez hermétique.
C'est ainsi que l'on trouve de nombreux films européens ou asiatiques contemporains et leur remake américain.

Dans le cinéma américain on peut distinguer deux types de remake :
- Les remakes de films « anciens » (principalement américains ou anglophones, plus rarement étrangers), que l'on remet au goût du jour.
Généralement, il faut compter une période d'au moins vingt ans pour qu'un film connaisse une nouvelle version.
- Les remakes de films étrangers contemporains, produits généralement peu de temps après l'original, et destinés en premier lieu à adapter une œuvre remarquée au public américain, majoritairement réfractaire à la lecture des sous-titres (le plus souvent la seule façon de voir un film tourné en langue étrangère aux États-Unis, le doublage des films étrangers étant très rare).

Pour les cinéphiles, les remakes peuvent éventuellement présenter un intérêt car, présentant une vision différente de la même œuvre initiale, les différences sont révélatrices des caractéristiques de leur époque de réalisation.
Ce peut être aussi l'occasion de faire des choix idéologiques ou politiques par exemple en remplaçant ou en supprimant certaines répliques ou scènes entières.
Les innovations technologiques telles que l'apparition du son, de la couleur ou encore les effets numériques sont autant d'évènements qui font que les remakes existent.
Pour exemples quelques remake connus qui dans l'ensemble parvenaient à allier vison du réalisateur et impératif commerciaux.


1954 : Une étoile est née (A Star is Born) de George Cukor, d'après Une étoile est née (A Star is Born) (1937) de William A. Wellman
1976 : King Kong de John Guillermin, d'après King Kong de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack
1978 : Le Grand Sommeil (The Big Sleep) de Michael Winner, d'après Le Grand Sommeil (The Big Sleep) (1947) d'Howard Hawks
1978 : L'Invasion des profanateurs (Invasion of the Body Snatchers) de Philip Kaufman, d'après L'Invasion des profanateurs de sépultures (Invasion of the Body Snatchers) (1956) de Don Siegel
1982 : The Thing de John Carpenter, d'après La Chose d'un autre monde (The Thing From Another World) (1951) de Christian Nyby et Howard Hawks
1983 : Scarface de Brian de Palma, d'après Scarface (1932) d'Howard Hawks
1986 : La Mouche (The Fly) de David Cronenberg, d'après La Mouche noire (The Fly) (1958) de Kurt Neumann
1986 : La Petite Boutique des horreurs de Frank Oz, d'après La Petite Boutique des horreurs (The Little Shop of Horrors) (1960) de Roger Corman
1990 : La Nuit des morts vivants (Night of the Living Dead) de Tom Savini, d'après La Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead) (1968) de George Romero
1991 : Les Nerfs à vif (Cape Fear) de Martin Scorsese, d'après Les Nerfs à vif (Cape Fear) (1961) de Jack Lee Thompson
1993 : Body Snatchers, l'invasion continue (Body Snatchers) d'Abel Ferrara, d'après L'Invasion des profanateurs de sépultures (Invasion of the Body Snatchers) (1956) de Don Siegel
1998 : Hantise (The Haunting) de Jan de Bont, d'après La Maison du diable (The Haunting) (1963) de Robert Wise
1998 : Psycho de Gus Van Sant, d'après Psychose (Psycho) (1960) d'Alfred Hitchcock

Mais depuis le début de ce millénaire les remakes se sont multipliés de façon impressionnante à tel point qu'en 2010 est créé à Los Angeles le Remakes Market, salon qui permet la rencontre entre écrivains, éditeurs, réalisateurs, sociétés de production et distributeurs du monde entier.

Pour de nombreuses raison cette situation semble perdurer.
Si on peut considérer que la grève des scénaristes à Hollywood (2007-2008) à contribué à l'amplification du phénomène (ainsi que celui la des suites et autres préquelles), il est clair que ce qui motive les producteurs à sortir autant de remake est l'attrait purement financier sauf rares exceptions.
Bénéficiant ainsi de l'aura du film original, il leur est facile de profiter de cette situation pour attirer dans le salles de nombreux cinéfils, tant ceux qui ont connu la première version que ceux qui en ont entendu parler.
De plus avec l'explosion d'internet la promotion et l'attente se crées d'elles même.
On pourra aussi invoquer la développement des nouvelles technologies (dvd et BR) ainsi que le nombre important de chaines "privés" sur le câble américain pour rentrer assez facilement dans leurs frais.

Voici une liste la plus complète possible des remakes sortis depuis 2000 mais uniquement dans le genre "fantastique" et on pourra mieux se rendre compte de l'ampleur des dégâts.


REMAKE depuis 2000

2000 :
La Maison de l'Horreur de William Malone (House on Haunted Hill de William Castle 1959)

2001 :
13 fantômes de Steve Beck (13 Fantômes "13 Ghosts" de William Castle 1960)
La Planète des Singes de Tim Burton (La Planète des Singes "Planet of the Apes" de Franklin J. Schaffner 1968)
Rollerball de John McTiernan (Rollerball de Norman Jewison 1971)
Vanilla Sky de Cameron Crowe (Ouvre les Yeux " Abre los ojos" de Alejandro Amenába 1997)

2002 :
Le Cercle de Gore Verbinski (Ring "Ringu" de Hideo Nakata 1998)
La Machine a Explorer le Temps de Simon Wells (La Machine a Explorer le Temps "The Time Machine" de George Pal 1960)
Solaris de Steven Soderbergh (Solaris de B.Nirenburg 1968)

2003 :
Massacre à la Tronçonneuse de Marcus Nispel (Massacre à la Tronçonneuse "The Texas Chainsaw Massacre" de Tobe Hooper 1974)
Willard de Glen Morgan (Willard de Daniel Mann 2001)

2004 :
L'Armée des Morts de Zack Snyder (Zombie "Dawn of the Dead" de George A. Romero 1978)
Et l'homme créa la femme de Frank Oz (The Stepford Wives de Bryan Forbes 1975)
The Grudge de Takashi Shimizu (Ju-on: The Grudge de Takashi Shimizu 2002)
Toolbox Murders de Tobe Hoope (The Toolbox Murders de Dennis Donnelly 1978)

2005 :
2001 Maniacs de Tim Sullivan (2000 Maniacs "Two Thousand Maniacs! " de Herschell Gordon Lewis 1964)
Amityville de Andrew Douglas (Amityville : la maison du Diable "The Amityville Horror" de Stuart Rosenberg 1979)
Assault sur le central 13 de Jean-François Richet ( Assaut "Assault on Precinct 13" de John Carpenter 1976)
Charlie et la Chocolaterie de Tim Burton 2005 (Charlie et la Chocolaterie "Willy Wonka & the Chocolate Factory" de Mel Stuart 1971)
Dark Water de Walter Salles (Dark Water de Hideo Nakata 2002)
Fog de Rupert Wainwright (Fog "The Fog" de John Carpenter 1980)
La Guerre des Mondes de Steven Spielberg (La Guerre des Mondes "The War of the Worlds" de Byron Haskin 1953)
King Kong de Peter Jackson (King Kong de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack 1933)
La Maison de Cire de Jaume Collet-Serra (L'Homme au Masque de Cire "House of Wax" de André De Toth 1953)
The Cabinet of Dr. Caligari de David Lee Fisher (Le Cabinet du docteur Caligari "Das Cabinet des Dr. Caligari" de Robert Wiene 1920)

2006 :
666 La Malédiction de John Moore (La Malédiction "The Omen" de Richard Donner 1976)
Black Christmas de Glen Morgan (Black Christmas de Bob Clark 1974)
La Colline à des Yeux de Alexandre Aja 2006 (La colline a des yeux "The Hills Have Eyes" de Wes Craven 1977)
Invasion de Oliver Hirschbiegel (L'Invasion des profanateurs de sépultures "Invasion of the Body Snatchers" de Don Siegel 1956)
Night of the Living Dead 3D de Jeff Broadstreet (La Nuit des Morts-Vivants "Night of the Living Dead" de George A Romero 1968))
Pulse de Jim Sonzero (Kairo de Kiyoshi Kurosawa 2001)
Soeurs de Sang de Douglas Buck (Soeurs de Sang "Sisters" de Brian De Palma 1973)
Terreur sur la ligne de Simon West (Terreur sur la ligne "When a Stranger Calls" de Fred Walton 1979)
The Invisible de David S. Goyer (Den Osynlige de Joel Bergvall and Simon Sandquis 2002)
The Wicker Man de Neil LaBute (Le Dieu d'Osier "The Wicker Man" de Robin Hardy 1973)

2007 :
Funny Games U.S. de Michael Haneke 2007 (Funny Games de Michael Haneke 1997)
Halloween de Rob Zombie (La Nuit des Masques "Halloween" de John Carpenter 1978)
Hitcher de Dave Meyers (Hitcher de Robert Harmon 1986)
Je suis une Légende de Francis Lawrence (The Last Man on Earth de Ubaldo Ragona and Sidney Salkow 1964)
One Missed Call de Eric Valette (La Mort en ligne de Takashi Miike 2004)
Paranoïak de D. J. Caruso (Fenêtre sur Cour "Rear Window" de Alfred Hitchcock 1954)
The Wizard of Gore de Jeremy Kasten (The Wizard of Gore de Herschell Gordon Lewis 1970)

2008 :
April Fool's Day de Mitchell Altieri & Phil Flores (Week-end de Terreur "April Fool's Day " de Fred Walton 1986)
Le Bal de l'horreur de Nelson McCormick (Le Bal de l'horreur "Prom Night" de Paul Lynch 1980)
Course à la mort de Paul W.S. Anderson (La Course à la mort de l'an 2000 "Death Race 2000" de Paul Bartel 1975)
Day of the Dead de Steve Miner (Le Jours des Morts-Vivants "Day of the Dead " de George A Romero 1985)
Echo de Yam Laranas (Sigaw de Yam Laranas 2004)
En Quarantaine de John Erick Dowdle (REC de Jaume Balagueró et Paco Plaza 2007)
It's Alive de Josef Rusnak (Le Monstre est Vivant "It's Alive" de Larry Cohen 1974)
Le Jour où la Terre s'arrêta de Scott Derrickson (Le Jour où la Terre s'arrêta "Day the Earth Stood Still" de Robert Wise 1951)
Long Weekend de Jamie Blanks (Long Weekend de Colin Eggleston 1978)
Mirrors de Alexandre Aja (Into the Mirror de Sung-ho Kim 2003)
Spirits de Masayuki Ochiai (Shutter de Banjong Pisanthanakun et Parkpoom Wongpoom 2004)
The Eye de Xavier Palud (The Eye de Oxide et Danny Pang 2002)

2009 :
Le Beau-Père de Nelson McCormick (Le Beau-Père "The Stepfather" de Joseph Ruben 1987)
La Dernière Maison sur la Gauche de Dennis Lliadis (La Dernière Maison sur la gauche "The Last House on the Left" de Wes Craven 1972)
Les Intrus de Charles Guard (2 Soeurs de Kim Jee-woon 2003)
Meurtres à la St Valentin 3D de Patrick Lussier (Meurtres à la St-Valentin "My Bloody Valentine" de George Mihalka 1981)
Night of the Demons de Adam Gierasch (Night of the Demons de Kevin S. Tenney 1988)
Sorority Row de Stewart Hendler (The House on Sorority Row de Mark Rosman 1983)
Vendredi 13 de Marcus Nispel (Vendredi 13 "Friday the 13th" de Sean S. Cunningham 1980)

2010 :
Le Choc des Titans de Louis Leterrier (Le Choc des Titans "Clash of the Titans" de Desmond Davis 1981)
Les Griffes de la Nuit de Samuel Bayer (Les Griffes de la Nuit "A Nightmare on Elm Street" de Wes Craven 1984)
I Spit on Your Grave de Steven R. Monroe (I Spit on Your Grave / Day of the Woman de Meir Zarchi 1978)
Laisse-moi entrer de Matt Reeves (Morse de Tomas Alfredson 2008)
Mother's Day de Darren Lynn Bousman (Mother's Day de Charles Kaufman 1980)
Piranha 3-D de Alexandre Aja (Piranhas "Piranha" de Joe Dante 1978)
Prédators de Nimród Antal (Prédator de John McTiernan 1987)
The Crazies de Breck Eisner (La Nuit des fous vivants "The Crazies" de George A. Romero 1973)
Wolfman de Joe Johnston (Le Loup-garou "The Wolf Man" de George Waggner 1941)

2011 :
Don't Be Afraid of the Dark de Troy Nixey (Les Créatures de l'Ombre "Don't Be Afraid of the Dark" de John Newland 1973)
Les Enfants du Maïs de Joel Soisson (Les Démons du Maïs / Horror Kid " Children of the Corn" de Fritz Kiersch 1987)
The Thing de Matthijs van Heijningen Jr. (The Thing de John Carpenter 1982)
Vampire, vous avez dis Vampire ? de Craig Gillespi (Vampire, vous avez dis Vampire ? "Fright Night" de Tom Holland 1985)

2012 :
Conan de Marcus Nispel (Conan le Barbare "Conan the Barbarian" de John Milius 1982)
Come out and play de Makinov (Les Révoltés de l'An 2000 " ¿Quién puede matar a un niño?" de Narciso Ibanez Serrado 1976)
Maniac de Franck Khalfoun (Maniac de William Lustig 1980)
Total Recall : Mémoires programmées de Len Wiseman (Total Recall de Paul Verhoeven 1990)

2013 :
Carrie de Kimberly Peirce (Carrie au Bal du Diable "Carrie" de Brian De Palma 1976)
Evil Dead de Fede Alvarez (Evil Dead : L'Opéra de la terreur "The Evil Dead" de Sam Raimi 1981)
Les Maîtres de l'Univers de Jon M. Chu (Les Maîtres de l'Univers "Masters of the Universe " de Gary Goddard 1987)
Suspiria de David Gordon Green (Suspiria de Dario Argento 1977)
The Crow de F. Javier Gutierrez (The Crow de Alex Proyas 1994)

2014 :
Robocop de José Padilha (Robocop de Paul Verhoeven 1987)
Les Tortues Ninja de Jonathan Liebesman (Les Tortues Ninja "Teenage Mutant Ninja Turtles" de Steve Barron 1990)



Dernière édition par Xoan le Sam 8 Juin - 17:09:10 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Juin - 15:04:29 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fuchsia
Amanite Phalloïde

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 1 401
Localisation: Dans le Grenier.

MessagePosté le: Mar 4 Juin - 02:48:56 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Super intéressant tout ça et effectivement, les remake ne date pas d'aujourd'hui mais ça reste du grand n'importe quoi. En lisant la liste, je me rends compte à quel point il y a des films médiocres si ce n'est merdique. Prom Night par exemple, non mais quelle merde !!!

Et ce n'est pas fini, c'est ça le pire...
Par contre, j'ai cru comprendre que le remake de Lost Boys / Génération Perdue ne se ferait pas, et c'est une bonne nouvelle.


Et pour le remake / reboot / séquelle de Chucky, tu as des nouvelles ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Mar 4 Juin - 15:21:31 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Pour chucky voilà les dernières news que j'ai :
"Un remake et un spin off de « Chucky » sont envisagés par les studios MGM et Universal Pictures. On parle peut être d'un direct to dvd à présent.
Vu que le projet traîne depuis 2011, pas de certitude quand à sa sortie surtout que ce n'est plus une priorité pour les studios."

Pour Lost Boys pas vraiment grave hein cet abandon Mr. Green
Plus de news non plus de celui de Hellraiser....ouf !

Par-contre certains autres sont en bonne voie :
Gremlins, New York 1997, Une Créature de Rêve, Cujo, Shining, Godzilla,The Toxic Avenger (avec Schwarznegger !), L'Expérience Interdite, L'Homme qui Rétrécit,Jumanji, Peter et Elliot le dragon, Poltergeist, La Momie, 20 000 Lieues sous la Mer pour le rayon fantastique.
Dans les autres genres quelques titres au hasard : Scarface, Old Boy, La Horde Sauvage, Dirty Dancing, Point Break, Heat.....rien n'arrête la folie des producteurs !

Sinon niveau "merdes" y en a un sacré paquet si je peux me permettre cette image là
La Planète des Singes, Rollerball, Solaris, Invasion, Terreur sur la ligne, Les Intrus, Le Choc des Titans, Piranha 3-D, Fog, Amityville, Long Weekend ,Evil Dead et probablement le pire de tous ceux que j'ai pu voir : The Wicker Man

PS : j'ai édité la liste des remake pour les classer par année de sortie, c'est plus lisible comme cela.
J'essayerais de la tenir à jour.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fuchsia
Amanite Phalloïde

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 1 401
Localisation: Dans le Grenier.

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 01:51:06 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Le remake de The Wicker Man est à se tordre de rire !
Bonne idée de tenir à jour la liste, de quoi se remonter à bloc chaque matin. Mr. Green

Un spin-off pour Chucky ??? Shocked
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Ven 28 Juin - 12:48:01 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

On annonce gaiement la sorti du remake du Terminator pour le 26 juin 2015.
Entre temps on devrait avoir droit au cinquième épisode du célèbre cyborg et avec Schwarzenegger dans le rôle titre.
Ils deviennent vraiment pénibles ces studios américains Rolling Eyes

Voici les dernières news et précisions sur ce projet :

Le Studio Paramount Pictures a annoncé que Terminator 5 ne sera pas une simple suite ou un prequel (comme le scénario le laissait entendre jusque-là), mais bien un reboot total de la franchise.
La saga robotico-apocalyptique, telle que nous la connaissons, qui a notamment contribué à forger la légende de James Cameron, n'existera plus avec Terminator 5.



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 10:31:30 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Petit article trouvé sur le site du Figaro et qui peut nous aider à nous retrouver dans la jungle des termes made in USA.
La preuve que le phénomène du "remake" est devenu une institution ou presque...

Petit lexique du jargon d'Hollywood

Prequel
Littéralement, «suite avant».

On remonte le temps avec une histoire racontée après, mais dont l'action précède scénaristiquement celle du film original.
Il s'agit généralement du récit des origines, les circonstances qui ont mené aux événements déjà connus du public.


Remake
Littéralement, «refaire».

On prend un film existant et on en réalise une nouvelle version qui garde, globalement, la même intrigue et les mêmes protagonistes.
Selon le degré de fidélité à l'original, on y retrouve parfois jusqu'aux mêmes scènes, plan par plan. Les motifs de remakes sont doubles : réappropriation par un pays d'un film étranger, ou «dépoussiérage» d'une oeuvre ancienne (le mot «ancien» se prêtant à diverses interprétations...).

Reboot
Littéralement, «redémarrer, réinitialiser».

On reprend l'histoire au départ et on recommence. Le reboot est une variante du remake puisqu'il s'agit, là aussi, de réaliser une nouvelle version d'un film.
Mais au lieu de reprendre la même trame que l'original, le reboot entend faire table rase du passé et repartir dans d'autres directions, en offrant une lecture différente de l'histoire.
Le concept s'applique souvent aux franchises auxquelles il offre un second souffle (ou pas).

Sidequel (ou «parallaquel»)
Littéralement, «suite à côté».

Une suite dont l'action se déroule parallèlement à celle du précédent film.
L'univers et la trame historique sont les mêmes mais ils sont présentés sous un autre éclairage, d'autres points de vue.

Sequel
Littéralement, « la conséquence ».

Il s'agit de la suite logique du film original. Il peut y avoir plusieurs suites.
On peut également trouver des sequels aux prequels, aux retcon, au spin-offs…

Retcon
Littéralement, «continuité rétroactive (contraction de «retroactive continuity»).

On réalise une suite qui ignore volontairement des faits établis dans l'une ou plusieurs des suites déjà lancées.
Autrement dit, par commodité (pour rattraper un raté commercial, corriger des erreurs, ressusciter un personnage...), on révise certains aspects scénaristiques d'une franchise.

Crossover
Littéralement, «traverser».

On réunit les héros de films différents dans un seul et même film. Soit pour qu'ils s'entraident, soit pour qu'ils s’entre tuent (ou, mieux, les deux en même temps)
Les maisons de comic-books DC Comics et Marvel ont été les premières à s'adonner intensivement à cette pratique.

Spin-off
Littéralement, «dérivé».

On se concentre sur les aspects ou personnages secondaires d'un film et on les développe pour en faire le sujet principal d'un nouveau film.
Le spin-off est un produit dérivé qui, en cas de succès, peut donner naissance à une nouvelle franchise... et à d'autres spin-offs !

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fuchsia
Amanite Phalloïde

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 1 401
Localisation: Dans le Grenier.

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 17:06:18 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

De quoi faire plein de sousous chez les producteurs en mal d'imagination !

En tout cas, je connais désormais la différence entre "remake" et "reboot" (c'est vrai, je ne savais pas quelle était réellement la différence). Le dernier Spiderman est donc un reboot et c'est tout à fait le genre de trucs qui m'enrage. J'ai même entendu parler d'un reboot de Twilight ! Les films, peu importe leur qualité, sont encore tout récents et parce que ça fait de l'argent, on referait la même chose avec d'autres acteurs... je ne sais pas si ça se fera mais là, je crois que l'on atteint le fond.

Ce serait bien que les gens se remettent en question. S'il n'y avait pas un public pour ça, la mode se serait tassée... en clair, nous sommes les premiers coupables.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Xoan
The Spanish Inquisitor

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2009
Messages: 1 761
Localisation: Eyes of the Insane

MessagePosté le: Ven 5 Juil - 15:01:57 (2013)    Sujet du message: Remake story Répondre en citant

Oui c'est clair tout vient de l’intérêt du public pour ce genre de film...mais je me dis aussi que c'st une continuation de la méthode "Disney" à s'approprier les classiques de la littérature et de formater son audience jusqu'à l'oubli des origines de ses histoires.
Pinocchio et consorts sont devenu des créations de Disney pour bon nombre de spectateurs américains et non plus des oeuvres littéraires. Comme Coca Cola et son Santa Clauss...
D'ici peu les oeuvres de Carpenter, Romero, etc...seront oubliées par une grande majorité au profits de leur remake.
C'est terriblement effrayant en fait.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:01:43 (2018)    Sujet du message: Remake story

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ALDILA Index du Forum -> Based on a True Story -> Les Dossiers de l'Ecran Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com